Big data?
Dessin: Eva le Roi. Extrait du projet "Architecture of Fulfilment" de Behemoth.

Big data?

Réflexion de terrain

voeux 2015

C’était annoncé, nous sommes à l’âge de l’accès, l’expérience a plus d’importance que l’objet. Bientôt disent les prophètes, viendra celui du partage, porté par les promesses de méga données, d’objets connectés et d’une philosophie qui partout se fait entendre. 

Le réseau ouvre à tout et en retour il est vrai, ne demande pas grand chose: login, feed, messages instantanés puis distribuer ce qui se fera appeler identité, bientôt mélangée dans le grand méga. Seulement voilà: convaincu par le mouvement, le modèle intelligent ne questionnera plus ses fondements. Et l’individu abrégé-agrégé on le sait, n’est de lui qu’un résumé simplifié. Méga ou pas, les seules données ne suffisent pas. 


Nos comportements sont différents, changeants, incohérents parce que nous sommes vivants. Collecter ce qui a été codé et vice-versa ne permet pas d’en saisir la complexité. Pour cela, il faut s’imprégner des émotions, des obsessions et des raisons, accepter de vivre en soi le sujet étudié, questionner, être dérangé, s’engager.
C’est notre travail chez Méthos, notre vocation d’ethnologues, notre manifeste au début de l’an 15. 

 

Haut de page