Dans le monde
Photo by Vassili Feodoroff

Dans le monde

Réflexion de terrain

voeux 2018

Qui vouloir être sinon soi-même? 

Les réseaux pourtant, nous permettent bien plus encore: être-ailleurs ou être-sublimé, être-vu et être-aimé. C’est si facile désormais, il suffit de quelques images instantanées. 

Mais qui es tu? se dit celui qui croit se regarder. L’image figée n’a pas réussi à résumer toute la complexité de l’instant vécu. Comment ne pas être frustré alors même que l’icône se noie dans les likes et ne revivra certainement jamais à la surface, elle qui règne en maître sur le temps et l’attention.
En a t on finit avec la disruption? car on le voit bien, le fil de la toile est infini et à mesure qu’il s’allonge, il nous réduit. Jamais rassasié, comme trompé, nous faisant croire que le monde s’y est concentré. Lève les yeux, un théâtre se joue partout autour de toi.

Les réseaux ne sont pas sociaux car la vie dépasse du cadre. Nous sommes humain en tant que nous sommes dans-le-monde dit Heidegger, avec notre corps, nos interactions, notre présence. L’écran ne suffit pas à dire et à montrer ce que chez Méthos nous nous efforçons de toujours mieux observer: la nature humaine dans toute sa complexité.

Haut de page